LE label d’exemplarité Des territoires
qui s’engagent POUR LE Commerce Equitable
et la Consommation Responsable

Un label pour quoi ?

  • Pour entrer dans une démarche de progrès, construite avec les acteurs locaux et favoriser, à votre échelle, le déploiement d’une économie plus juste et durable.
  • Pour affirmer un engagement sur le long terme en faveur d’achats publics socialement durables et pour sensibiliser les citoyens et acteurs de votre territoire à la consommation responsable et aux enjeux du commerce équitable…

Un label pour qui ?

Le label « Territoire de commerce équitable » s’adresse à toutes les collectivités territoriales qui souhaitent s’engager, quelque soit leur taille : régions, départements, intercommunalités, communes de 50 à plusieurs millions d’habitants.

Un label, cinq objectifs

Les collectivités labellisées « Territoires de commerce équitable » visent 5 objectifs :

1 2 3 4 5
Mettre en place un comité de pilotage multi-acteurs, lieu d’échange pour bâtir le plan d’action de la campagne Voter une délibération et acheter des produits issus du commerce équitable Promouvoir des actions de sensibilisation et d’éducation et communiquer sur les réalisations Contribuer à développer l’offre de produits équitables et soutenir les filières de production Inviter les principales entreprises et organisations du territoire à s’approvisionner en produits du commerce équitable

Un label qui s’inscrit dans un mouvement international

La démarche « Territoires de commerce équitable », est la déclinaison française de la campagne « Fair Trade Towns » qui a débuté en Grande-Bretagne en 2000. La campagne a très vite mobilisé les citoyens et éveillé l’intérêt des élus. Plus de 600 collectivités britanniques sont depuis devenues des « Fair Trade Towns ». Le mouvement s’est étendu à toute l’Europe puis à l’international. Aujourd’hui, plus de 2000 collectivités sont engagées dans le monde, dans 36 pays.

En France, 31 collectivités sont déjà labellisées « Territoire de commerce équitable » (dont Paris, Lyon, Nantes…) et plus d’une centaine est engagée dans la démarche.